Pige presse : fiscalisation résidences principales

Mots-clés : , , ,

Aujourd’hui, je partage une pige presse d’actualités qui me parait intéressante puisqu’elle touche ou touchera tous les propriétaires de résidences principales.

La vente de votre résidence principale est soumise à la taxe mais peut être bientôt, ce sera également le cas lorsque vous vendrez votre bien.

L’article de la presse partagée aujourd’hui provient du site web Breizh-info.bzh du 17 février 2019. Vous le trouverez ci-dessous :

Fin janvier, Emmanuel Macron s’est exprimé sur une potentielle taxation sur les plus-values des résidences principales, qui était jusqu’ici uniquement cantonnée aux biens locatifs et aux résidences secondaires. En matière d’immobilier, les résidences principales font figure d’exception dans le paysage fiscal.

Si une telle mesure était prise, en plus de ne pas prendre en considération les conséquences que cela représenterait pour les ménages, cela remettrait en question l’ensemble du processus d’acquisition et constituerait un frein conséquent à l’acte d’achat. La pression fiscale exercée sur les Français étant déjà particulièrement importante et instable, ce « big bang fiscal immobilier » serait une mesure explosive.

« Envisager une taxation sur les plus-values des résidences principales pourrait engendrer une déstabilisation totale du marché immobilier. En plus du risque de reports voire d’abandons des projets, cette mesure réduirait encore drastiquement le rôle de la pierre comme valeur refuge. Comme d’habitude, la fiscalité immobilière est une variable d’ajustement qui n’apporte aucune visibilité de long terme pour la pierre dont c’est l’essence même. », déplore Sylvain Lefèvre, Président de La Centrale de Financement (courtage en prêt immobilier).

Si le marché s’inquiète aujourd’hui, les taux immobiliers restent cependant stables en ce mois de février. Peu de variations sont en effet ressenties par rapport au mois précédent. Les meilleurs taux obtenus ont une tendance haussière sur les durées les plus longues tandis que les taux moyens constatés diminuent légèrement. Par rapport au mois de janvier, les conditions de taux généralement constatés diminuent sur 4 des 6 durées observées. Les taux sur 10, 15 et 25 ans baissent quant à eux de 0,01 %, sur 7 ans de 0,02 % et les 2 durées restantes sur 12 et 20 ans ne varient pas. (…)

https://www.breizh-info.com/2019/02/17/112250/taxation-plus-values-residence-principale

Dans un même ordre d’idée, dans la presse immobilière, en particulier Le Figaro, l’article « les propriétaires immobiliers sont-ils aussi riches que cela ? » nous informe que la majorité des propriétaires fait partie  de la classe moyenne voire de la classe moyenne inférieure et qu’ils ont travaillé dur pour se constituer un patrimoine et le transmettre à leurs enfants. En grande majorité, les propriétaires ont plus de 50 ans en couple avec ou sans enfant.

Le gouvernement envisage également de taxer les droits de succession. Cette motion est à suivre.

https://immobilier.lefigaro.fr/article/les-proprietaires-immobiliers-sont-ils-si-riches-que-cela-_eba551ce-30fb-11e9-a4bc-c0ff9be8eca7/